Skip links

[radio] Les valeurs humaines, moteurs de l’entreprise moderne – second épisode

Bonjour à tous,

Voici venir le deuxième épisode de l’émission de radio que je vous ai proposé il y a de cela quelques jours et qui a pour thème “Les valeurs humaines, moteurs de l’entreprise moderne”. Pour ceux qui ne l’auraient pas écouté, pas de panique, les deux séquences sont indépendantes, donc vous comprendrez tout en écoutant celle-ci.

Cela dit, je ne saurai que vous conseiller d’aller jeter une oreille à la première en date évidement ;).

Petit rappel des faits

Cette émission a été réalisée et animée par Bernard fagot sur sa webradio nommée “Potentiels Infos”. Il s’agit d’une table ronde rassemblant Céline Boura, partenaire, amie et spécialiste de l’identité de marque, Bernard Fagot donc, dont la spécialité est l’enthousiasme en entreprise et moi même.

Au sommaire…

Pas de sommaire ! Cette session s’est faite dans tellement de bonne humeur et d’énergie que finalement, les sujets se sont croisés et enrichis d’une façon un poil chaotique :

Mettons de l’amour dans notre métier, enthousiasmons nous pour ce que nous faisons, communiquons notre plaisir à “travailler” avec l’ensemble de nos collaborateurs, restons créatifs en temps de crise comme en temps d’abondance, sachons prendre les rennes (rien à voir avec Noël, ceci n’est pas un jeu de mot !) et soyons entrepreneurs de notre parcours, même quand on est a priori en posture de demandeur… Voilà pêle-mêle quelques uns des sujets que vous nous entendrez aborder dans cette émission.

A vous de jouer

Je vous laisse profiter de cet table ronde radiophonique, la télécharger si vous souhaitez l’écouter en bougeant (c’est le petit bouton “download” en haut à gauche du player), vous pouvez même la partager sans cet article si vous en éprouvez le désir (le petit bouton “share” juste à côté) et bien évidemment entrer dans le débat si le coeur vous en dit, par le biais des commentaires, que ce soit ici ou sur les sites de mes deux camarades.

Je vous souhaite un agréable moment !

Source de l’image

 

[vc_contact_form label_name=”Nom” label_email=”Email” label_subject=”Sujet” label_message=”Message” label_send=”Envoi” css_animation_speed=”faster” css_animation_delay=”0″ email=”yves.bonis@gmail.com” error=”Veuillez renseigner un email valide s’il vous plaît.” success=”Votre message a bien été envoyé. Merci !”]

Abonnez-vous simplement ici pour recevoir les prochains articles par mail...

Leave a comment

Notifiez-moi des commentaires à venir via email - Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Bonjour Yves

    cette seconde partie comporte des points intéressants. Contrairement à ce que vous dites, il existe des personnes qui posent les bonnes questions à celles qui sont en période de changement que ce soit sur un plan personnel ou professionnel, puisque c’est mon activité.
    J’ai donc été surprise de vous entendre dire que c’était dommage que personne n’interpelle pas de la bonne manière, avec les bonnes questions.
    Pour ma part, mon chemin dans l’accompagnement à la personne m’a invité à laisser de côté de belles illusions car il n’y a pas seulement une façon de faire ni une façon de voir ou d’entendre mais c’est un travail d’adaptation de tous les instants.
    Pour ce que dit Céline sur l’amour de son métier qui n’est pas suffisant pour être bien dans son travail, je la rejoins.
    Il est effectivement essentiel de voir si l’on est avant tout en phase avec le milieu dans lequel on va travailler et surtout avec l’état d’esprit de l’entreprise que l’on peut vérifier lors de son temps d’essai où l’on va se mélanger avec d’autres collègues et où l’on pourra observer et s’entretenir avec le chef d’entreprise et la hiérarchie.
    Et puis, si l’on n’entend pas grand-chose, le corps se charge, lui, de nous signaler que nous ne sommes pas en phase.
    Pour ce qui est de ce temps de crise, je vous rejoins dans le sens où ça ne nous empêche pas d’être respectueux et humain.
    Maintenant, je peux entendre aussi que pour certains et certaines, ça ne remplit pas les carnets de commande ou ça ne délivre pas de prestations, ce qui amène à s’inquiéter de savoir aussi comment l’on va boucler la fin du mois.

    Merci Yves pour ce partage et bonne continuation. Je vous souhaite une belle journée !
    Patricia

    1. “Et puis, si l’on n’entend pas grand-chose, le corps se charge, lui, de nous signaler que nous ne sommes pas en phase.”

      Je suis tout à fait d’accord. J’avais écris un papier là dessus. Si nous n’écoutons pas ce que notre âme nous dit par son langage (intuition) on va créer nous mêmes inconsciemment la mise en danger de la situation que l’on subit, ensuite si malgré tout on ne s’en rend toujours pas compte, nous allons créer maladies et dépressions qui nous empêche d’aller bosser (par exemple si c’est le boulot qui ne va pas) et nous oblige à dire STOP c’est le moment de faire le point et de prendre des décisions. L’idéal est de s’écouter dés les premiers signes car le processus peut être très long et destructeur.

      1. bonjour Alexandra

        Du fait de votre réponse, je viens d’aller sur votre site qui me plait beaucoup. Je ne manquerai pas de le regarder pleinement dans les jours à venir

        Bonne continuation dans votre nouvelle énergie (je ne sais pas comment vous faites pour dormir seulement 4 heures !!) !

        Bien à vous
        Patricia

        1. Merci Patricia, pour être franche je n’ai pas tenu le coup et me suis endormie bêtement en fin d’après-midi ^^

  2. Bonjour et merci à tous les trois pour cette belle émission inspirante,

    il y a des choses très intéressantes pour moi qui ont été dites d’autant que j’ai repris mes recherches d’emploi (malgré le trou ^^) et donc oui bien savoir ce qu’on veut, quelles sont les entreprises qui nous parlent et ainsi se positionner d’égal à égal c’est une très belle approche à avoir dans ses recherches. Et que j’ai bien intégré maintenant.

    Ce qu’a évoqué Céline aussi sur le stress est très parlant, j’aurai aimé assister à cette conférence; je l’ai vécu dernièrement en laissant ma vie pro de côté alors que j’y tenais pas vraiment, résultat : stress, colères, fatigue physique et psychique alors que je faisais la marmotte sous ma couette. Puis je décide de reprendre mon emploi du temps en main et retravailler. Aujourd’hui 4h de sommeil et je pète la forme (j’irai pas jusqu’à faire un footing cependant).
    Aussi quand vous parliez de mettre en corrélation l’aspect humain et financier. C’est un sujet important pour moi car je pense que la clé de toute réussite est la jonction entre le domaine de la philosophie et le domaine du concret (faire fonctionner les deux parties de son cerveaux gauche et droit puisque la nature nous a doté de cet ensemble autant les faire cohabiter en harmonie). Etre trop dans le domaine des idées si il n’y a pas de retour concret derrière qui amènent d’autre idées c’est se tirer une balle dans le pied à mon avis. Bref je m’emporte tellement vos conversations sont inspirantes.

    Bien à vous,

    Alexandra