Skip links

Texte intégrale de mon interview sur Le luxe d’être soi

Comme je vous le disais la semaine dernière, je vais retranscrire ici, avec l’autorisation de Céline Boura, l’intégralité de l’interview qu’elle m’a fait l’honneur de faire de moi sur son blog Le luxe d’être soi.

Si vous l’aviez ratée, j’espère qu’elle vous plaira, elle est très représentative de ma philosophie de travail.

N’hésitez pas à y réagir ou à me poser des questions en commentaire ou via la page de contact.

C’est parti :

Bonjour Yves, moi je vous connais bien puisque nous travaillons ensemble depuis plus de 6 mois, mais pouvez-vous vous présenter aux lecteurs du blog?

Bonjour Céline et merci de m’inviter sur votre excellent blog. Pour me situer, j’ai effectivement le plaisir de vous coacher depuis 6 mois déjà dans votre communication et votre stratégie de visibilité sur le web puisque telle est ma spécialité.

Je suis donc coach en communication et en webmarketing, c’est à dire que j’aide des créateurs d’entreprise et des décideurs à définir et conduire leur stratégie de communication et marketing, off et surtout online.

En quoi votre expertise sur le web est-elle spécifique ?

J’évite à ceux qui défendent un projet de faire comme tout le monde.

L’immense majorité des entreprises sont noyées dans la masse des sites web insipides, des blogs abandonnés, bannières envahissantes, campagnes d’e-mailings agressives et autres pubs Google quasi invisibles !

Je préfère proposer à mes clients de faire venir les gens intéressés à eux, plutôt que de leur courir après.

Plutôt que de se ruiner à envoyer 2000 mails par jour à des gens qui s’en fichent, plutôt que de truffer leurs blogs et sites de pop-ups, plutôt que de braquer leurs visiteurs pour obtenir des adresses mails, je leur propose de mettre en place un vrai message.

De donner du sens à leur entreprise, d’exprimer leurs valeurs de façon pertinente et efficace et d’inviter ceux que cela touche à les rejoindre.

Parlez au lieu de gesticuler.
Conseillez au lieu d’alpaguer.
Faites des produits et des services destinés à des cibles précises.
Portez votre différence, respectez vos visiteurs et vous serez inoubliables.

Voilà ma méthode et ma différence sur le web et ailleurs !

Quand on démarre son activité et qu’on a seulement un site et/ou un blog comme support de communication, et peu de moyens financiers, comment justement sortir du lot et se faire connaître ?

En capitalisant sur ce que vous avez de plus précieux, de plus spécifique, de plus rare… sur vous-même quoi !

Si vous créez une entreprise, c’est que vous avez un point de vue particulier sur votre domaine. Même si vous avez la sensation de faire comme d’autres, vous avez forcément eu envie de traduire certaines choses à votre sauce.

C’est cette « sauce » à laquelle il faut donner du relief. Mettre le doigt dessus, la cerner, la comprendre en profondeur jusqu’à en saisir l’essentiel.

A ce moment là de la réflexion, vous avez presque tout gagné ! Il ne « reste » plus qu’à décliner votre différence de façon audacieuse et maline et à l’adresser aux bonnes personnes.

Donc n’ayez aucune limite ! Bloguez, écrivez, dessinez, filmez ou enregistrez votre voix pour faire passer votre message, votre parti pris, votre différence.

Le tout est de le faire régulièrement (pas besoin de 10 articles par jour non plus !) et en direction de ceux que vous voulez vraiment capter.

Comme on le lisait ici il y a peu, le but n’est pas de faire du business avec tout le monde, mais avec tous ceux qui ont envie de travailler avec vous. Ils sont plus nombreux que vous ne le pensez !

Seulement, ils ne le sauront que si vous leur montrez pourquoi !

On pense généralement que le nerf de la guerre, après le référencement naturel, c’est l’investissement dans l’achat de mots-clés sur Google. C’était ce que je pensais, vous avez su me démontrer une autre alternative. Pouvez-vous nous l’expliquer ?

Soyons honnête, le référencement payant peut être efficace… mais il est très cher et très utilisé. En d’autres termes, il faut beaucoup de moyens pour être visible et encore plus de moyens pour être visible longtemps.

Du coup, mon message est simple : utilisez votre argent pour faire parler de vous, pour construire votre image, votre expertise, votre légitimité. Construisez une entreprise qui a du sens.

Faites connaissance avec ceux que vous intéressez et qui peuvent vous aider. Soyez audacieux et croyez plus en la qualité de vos relations sur le web qu’en la quantité de vos contacts.  Si on vous aime, si on vous croit, on parlera de vous.

Grâce à cette démarche, Google sera mort depuis longtemps qu’on parlera encore du/de la professionnel(le) que vous êtes. Pour reprendre vos mots, le « nerf de la guerre », c’est la confiance, pas Google !

On passe de plus en plus de temps sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Viadeo…). Sont-ils indispensables professionnellement ? Avez-vous des conseils à donner pour les utiliser de manière efficace et rentable ?

Sont-ils indispensables professionnellement ? Oui, de plus en plus. Mais ils ont chacun leur audience privilégiée, leurs usages et on n’y vient pas pour les mêmes choses. Donc préservez votre temps et votre énergie et ciblez. Voilà mon premier conseil !

Deuxième chose, créez la discussion, c’est à ça que ça sert. Pour cela, complétez votre profil avec des informations qui pourront alimenter le débat. Ne mentez jamais, mais n’ayez pas peur d’aller plus loin que le simple portrait de base.

Vous êtes plombier et passionné de physique quantique ? Dites-le ! Servez-vous des « aspérités » de votre profil qui feront la différence.

Et ensuite, allez à la rencontre des hommes et des femmes qui font ces réseaux. Ne faites pas l’erreur d’attendre qu’on vienne s’extasier sur vos réalisations ou vos références. Cherchez les publics qui vous intéressent et abordez-les de façon amicale, naturelle.

Montrez-vous utiles dès le premier contact et privilégiez la qualité de la relation plutôt que le nombre de contacts.

Préférez-vous avoir 150 contacts avec lesquels vous échangez souvent, auxquels vous pouvez faire passer des messages de façon efficace et réactive et qui vous offrent de vraies opportunités ? Ou 3000 contacts qui vous oublient dès qu’ils vous ont ajouté ?

Et du coup, triez ! Accepter tout le monde n’est pas une preuve d’ouverture d’esprit mais de manque d’attention. C’est une façon de dire, « allez-y si vous voulez, je me fous de savoir qui vous êtes, mais mon ego vous adore ».

A l’instar de la tête, mieux vaut un réseau bien fait que bien plein selon moi !

En quoi finalement notre blog ou notre site n’est qu’une extension de soi, et non une finalité ?

Blog et site sont des outils. Des moyens. Des miroirs de votre entreprise et/ou de votre projet. En d’autres termes, sans vous, ils ne sont rien. Juste des bouts de langages de programmation sur des serveurs et des statistiques.

Par contre, lorsque vous mettez de vous, de votre énergie, de votre temps et de votre passion dans ces moyens, là, tout change. Le blog Le luxe d’être soi serait-il le même si c’était moi qui rédigeait les articles ? Bien sûr que non.

C’est la sensibilité, l’angle de vue, les partis pris qui font d’un blog ou d’un site, un moyen de communication pertinent, différenciant, efficace et rentable. C’est ce qui fait leur force et la vôtre.

Allez voir tous les blogs les plus lus, ils sont tous tenus par des gens qui se mettent en avant, qui ont choisit un thème ou un concept précis et qui prennent plaisir à l’incarner.

Pour les sites, les choses sont plus figées mais l’idée est la même. C’est également un miroir de votre entreprise. Rejoindra-t-il les milliards de pages oubliées parce qu’impraticables et sans âme qui traînent sur la toile ? Ou sera-t-il efficace, original et bien pensé ?

Finalement, sur le web comme ailleurs, la clé est dans l’adéquation entre le/les décideurs et le projet. Donc, que vous vous lanciez ou que vous soyez déjà en activité, prenez le temps de la réflexion.

Taillez-vous un projet sur-mesure, qui vous ressemble et qui soit calibré en fonction de vos clients idéaux. Ce n’est pas forcément long mais c’est indispensable pour être unique et pour exister longtemps. Et ceci fait, le web vous emmènera où vous voudrez !

[vc_contact_form label_name=”Nom” label_email=”Email” label_subject=”Sujet” label_message=”Message” label_send=”Envoi” css_animation_speed=”faster” css_animation_delay=”0″ email=”yves.bonis@gmail.com” error=”Veuillez renseigner un email valide s’il vous plaît.” success=”Votre message a bien été envoyé. Merci !”]

Abonnez-vous simplement ici pour recevoir les prochains articles par mail...

Leave a comment

Notifiez-moi des commentaires à venir via email - Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. “La clé est dans l’adéquation entre le/les décideurs et le projet”,
    Pour t’avoir parler, je me rend compte à quel point tu mets l’accent sur ce point. Et à travers cette interview tu justifies très bien ta conviction, qui me paraît tout à fait pertinente :) (d’où l’existence de ton e-book, d’ailleurs… )

    C’était un plaisir de parler avec toi. J’ai vraiment aimé que tu accordes une place importante à la morale, l’éthique. Car de nos jours, trop souvent, ça ne semble pas être une priorité, or je crois que c’est pourtant la base de toute relation ou création…
    En plus, tu as su m’écouter et me parler, et ce, pendant presque 2h, alors que je ne suis même pas client. Comme quoi, internet et les blogs, c’est pas fait que pour faire du fric… :)

    Je n’ai pas encore fait le “tableau de réflexion”, mais j’ai déjà regardé ta vidéo. Je vais m’y mettre tout de suite, car c’est vraiment simple mais ça me semble aussi terriblement efficace ! :)

    Merci, et à bientôt, Yves ! ;°)
    Nivek

  2. Merci beaucoup pour ce commentaire Nivek ! Je suis vraiment très touché par tes propos.

    J’ai pris grand plaisir à échanger avec toi moi aussi. Il était très agréable d’avoir un échange aussi complet et je trouve qu’à 18 ans, ta démarche est vraiment très bonne !

    J’espère que tu me donneras des nouvelles du “tableau” et qu’il t’aidera dans tes réflexions.

    A très bientôt :)