Skip links

Contruisez vos produits en fonction des frustrations de vos clients

Bonjour à tous,

Rien de plus passionnant que la création d’un produit, d’un service, d’une entreprise. Rien de plus compliqué aussi. Trouver le bon produit, celui qui se vendra bien, qui saura séduire un maximum de clients, tout ça tout ça.

Alors on multiplie les packaging de dingue, les sites web, les pubs un peu partout… en oubliant parfois en route, l’essentiel : pourquoi mon produit existe et pourquoi mes prospects en voudraient ?

Je vous propose d’écouter ce petit podcast d’une anecdote que j’ai vécu la semaine dernière et qui vous montrera que cette question n’est pas insoluble, loin de là…

Visez les frustrations de vos clients (cliquez là que je vous explique ^^)

Faisons les comptes :

  • 1 carnet de 10 tickets = 12 € (soit 1.20 €/ticket)
  • Elle vend 1.70 €/ticket soit un bénéfice de 0.50 €/ticket, soit 5€/carnet
  • En heures de pointe, elle vend un carnet en 5 minutes = 5€/5mn = 1 €/mn = 60 €/h
  • Si elle fait ça de 8h à 10h le matin et le 17h à 19h le soir (les heures de pointe), les 5 jours ouvrés de la semaine soit 20 heures par semaine :

60 € x 20 = 1200 €/semaine = 4800 €/mois de bénéfice !

En travaillant l’équivalent d’un mi-temps… c’est hautement illégal et mon propos n’est pas de vous encourager à le faire. Mais avouez qu’apporter une solution à une frustration toute bête… ben ça rapporte !

Ne vous inquiétez pas, les frustrations sont innombrables et il y a toute la place pour ceux qui sont prêts à les réduire (légalement !). Quelques frustrations répandues :

– Mes parents n’ont jamais voulu que je sois acteur

– Une place de théâtre coûte une fortune, pourtant j’aime le théâtre

– Si je prends des vacances maintenant, mes collègues seront paumés, pourtant j’ai besoin de vacances

– Se reconvertir c’est trop compliqué, pourtant ce boulot me tue !

– Qu’est ce que je suis mal fringué ! Pourtant…

Nous en avons tous des tonnes qui sont autant d’opportunités pour des entrepreneurs imaginatifs et volontaires ! N’hésitez plus, vous avez certainement ce qu’il faut de savoir-faire et de savoir-être pour résoudre les frustrations de certains. Lancez-vous !

Sur ces bonnes paroles, à très bientôt et n’oubliez pas la « p’tite dame du métro »  ;) !

 


 

Erratum : Dans le podcast, je dis que la « vendeuse » propose ses billets à 1.70 € soit « 20 centimes de plus ». C’est une erreur, les tickets T+ de la RATP sont vendus 1.70 €/unité.

Elle les achète donc par 10 (1.20 €/unité) et les revend 1.70 €/unité au même prix unitaire que le distributeur. La démonstration mathématique est corrigée :)

[vc_contact_form label_name= »Nom » label_email= »Email » label_subject= »Sujet » label_message= »Message » label_send= »Envoi » css_animation_speed= »faster » css_animation_delay= »0″ email= »yves.bonis@gmail.com » error= »Veuillez renseigner un email valide s’il vous plaît. » success= »Votre message a bien été envoyé. Merci ! »]

Abonnez-vous simplement ici pour recevoir les prochains articles par mail...

Laisser un commentaire

Notifiez-moi des commentaires à venir via email - Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.