Bonjour à tous,

Ascension

© Gotake1

Vous l’avez peut être lu la semaine dernière, Céline Boura – fondatrice de l’agence Le luxe d’être soi – fut ma première cliente en tant que consultant en communication. Et c’est une façon pour moi de boucler la boucle de ces deux premières années d’existence d’Yves Bonis Conseil, que de vous proposer cette longue et courageuse interview de Céline qui m’a fait le plaisir de revenir sur notre travail et ce qu’elle en a gardé depuis.

Nous avons travaillé huit mois sur son entreprise, sa communication web et sa technique de blogging, au cours d’un programme que j’ai nommé « l’Ascenseur médiatique © » et que je relance à partir d’aujourd’hui.

L’objet de ce programme est d’emmener des « entrepreneurs entreprenants » sur le chemin du développement de leur notoriété, à travers un accompagnement très régulier et des sessions de formation ciblées sur la formalisation, la mise en oeuvre et l’expression au quotidien de leur unicité, en particulier grâce au web (au blogging et aux réseaux sociaux notamment).

Ce travail avec Céline fut une très belle période d’accompagnement, de formations et de partages (j’ai beaucoup appris durant ces huit mois), durant lesquels j’ai eu la fierté d’assister à l’essor de l’agence, de la marque et de la grande professionnelle qu’est Céline. Je vous laisse à présent en sa radieuse compagnie.

Céline Boura

© Nadine Court

En premier lieu bien sûr, j’aimerai que tu te présentes, toi et ton activité en quelques mots.

Je suis Céline Boura, l’heureuse fondatrice de l’agence de mise en valeurs Le luxe d’être soi, et du blog éponyme. J’ai créé mon entreprise et mon blog en 2010 pour faire de la différence un atout majeur dans la vie en général, et dans l’entreprise en particulier. Aujourd’hui je fais du conseil en identité de marque auprès d’entrepreneurs (créateurs de marques, consultants, artistes…).

Je les accompagne pour se différencier avec authenticité et cohérence, sur le fond et sur la forme.

Peux-tu rappeler les circonstances qui nous ont amenées à collaborer durant les 8 mois qu’a duré le travail de l’Ascenseur médiatique © ?

6 septembre 2010 : je lance mon blog, toute contente d’avoir un joli site et un tas d’articles à publier. Mais je me rends tout de suite compte que je ne suis qu’une goutte d’eau au milieu d’un immense océan. Et que si je veux faire de mon blog ma vitrine professionnelle, il me faut rapidement émerger. 7 septembre : la magie de Viadeo me met sur ta route. Tu ne me parles pas de référencement, mais d’audace de contenu, d’écriture authentique, de respect des visiteurs… on parle le même langage, je sens qu’on va bien s’entendre ! 23 septembre : on lance les opérations.

Ce qui m’a fermement convaincue à travailler avec toi, et je tiens à le souligner, c’est la qualité de ta proposition commerciale, qui contenait déjà la vision à court, moyen et long terme de mon entreprise, au-delà de mes propres mots ! A travers ton talent, j’ai acheté la possibilité de concrétiser mes convictions, le web leur ayant servi de rampe de lancement. 2 ans après, je relis ta proposition et il s’est passé mot pour mot ce que tu m’avais écrit.

Peux-tu maintenant expliquer aux lecteurs ce que sont les étapes de cet Ascenseur médiatique © et ton sentiment vis à vis de chacune d’elles ? As-tu le sentiment d’avoir bel et bien atteint puis franchit ces trois étapes ?

Tu m’as proposée une stratégie de communication sur le web en 3 étapes, qui consistait à 1. exister, 2. me faire connaître, 3. devenir une référence. Quand je fais confiance à un professionnel pour m’aider, je fais confiance à 300%, j’absorbe tout et j’applique tout à la lettre… ou presque ! En tout cas sortir de ma zone de confort ne m’a pas effrayée, et tu m’y as initiée avec beaucoup de subtilité.

Chaque étape m’a permise de renforcer mon message, de mieux appréhender le web dont je ne connaissais pas les codes, et donc de progresser dans un univers qui, finalement, est un condensé et un accélérateur des relations humaines. Le but n’étant pas de faire un maximum de buzz, mais de produire un contenu pertinent qui génère un trafic qualifié, et donc des retombées business de qualité.

Le plus impressionnant c’est que nous avons franchi ces 3 étapes dans le délai imparti, environ 3 mois pour chacune, toujours dans une logique de construction step by step, avec cohérence et bon sens. À nous 2, on a compris que tout était possible quand on s’en donne vraiment les moyens !

Durant ces huit mois, nous avons beaucoup travaillé sur ta communication à travers ton blog. As-tu eu la sensation d’avoir progressé dans l’utilisation de cet outil au fil de notre travail et si oui, à quel(s) niveau(x) ?

Énormément, parce que j’ai lancé mon blog pour mettre les talents, les parcours, les idées des autres dans la lumière, mais surtout pas moi ! Tu m’as très justement sensibilisée au fait de mettre en avant mon métier, ma vision, mes valeurs, pour justifier mes propos et non pour raconter ma vie.

Je ne voulais surtout pas un blog nombriliste, mais un espace vivant fait de partages et d’émotions qui invite à réfléchir et à agir, sur sa vie personnelle et professionnelle. Dans le respect de ma personnalité, tu m’as aidée à trouver le ton, le style et la ligne éditoriale qui me conviennent parfaitement. Du calibrage sur-mesure !

Petit à petit, j’ai pris de l’assurance dans mon écriture, dans l’affirmation de mon expertise, dans la connaissance de mon lectorat, et donc de ses attentes. Je suis progressivement passée de l’ombre à la lumière, et cette lumière me convient finalement bien tant qu’elle sert mon métier, mes clients et mes lecteurs. Je n’ai aucun rêve de gloire, si ce n’est de continuer à me lever le matin avec l’envie de me réaliser, et d’aider les autres à faire de même !

L’autre grand chapitre de notre collaboration a été un travail sur le sens de ta démarche en travaillant ensemble sur ton positionnement et tes publics cibles. De façon très opérationnelle, qu’as-tu retirée de ce travail ?

Je reste toujours surprise du démarrage immédiat de mon blog et de mon entreprise, alors que je me suis lancée sans avoir vraiment défini un positionnement, une cible, une offre commerciale. Mais je crois que j’avais le plus important : un message fort à faire passer.

J’avais une envie et un besoin viscéral de dire : arrêtez de vouloir être et faire comme tout le monde, soyez juste vous-même ! Mes articles ont rapidement trouvé écho chez les entrepreneurs innovants, les « défricheurs de terrain » qui sont sur des marchés de niche, des métiers porteurs d’avenir.

Tu m’as aidée à modeler mon message autour de mon expertise, pour rendre concret et accessible un métier qui n’existait que dans ma tête. Travailler sur mon positionnement web m’a permis de l’appliquer à mon entreprise de façon globale, et donc de mieux comprendre comment et auprès de qui je pouvais avoir de l’impact et de l’utilité.

Ce travail a été si bénéfique qu’en 2 ans je n’ai jamais eu à prospecter ! On est toujours venu me « chercher » : via mon blog d’abord, de façon crescendo jusqu’à aujourd’hui, puis progressivement par le bouche-à-oreille et les réseaux.

Mon blog c’est l’ambassadeur de ma philosophie de vie et de travail, et donc la porte d’entrée de mon agence. Ma plus grande fierté à ce jour c’est qu’on me dise ou m’écrive : « Merci, grâce à vous, à votre blog, j’ai changé ça dans ma vie/dans mon travail, et ça va mieux ». Ce retour, je l’ai de plus en plus, et ça vaut tout l’or du monde !

L’Ascenseur médiatique © te sert-il toujours deux ans après l’avoir entamé ? Utilises-tu encore, la démarche, les supports et les conseils que tu y as acquis ?

J’ai l’impression que depuis que je suis montée dans cet ascenseur, je n’en suis plus redescendue ! Et il m’emmène vers un développement de mon activité très gratifiant : je fais désormais de la formation, je suis sollicitée pour des interviews, je fais des interventions publiques pour partager mon expérience et mon expertise…

Je sais que j’ai une base solide, ce qui me permet de franchir chaque étape en cohérence avec la précédente, toujours en sincérité avec moi-même et avec ce que je peux apporter – ou pas – à mes clients. Comme pour tout, l’essentiel c’est de comprendre la démarche, d’avoir la boîte à outils, pour ensuite se l’appliquer librement à soi-même. Cela a beaucoup influé ma propre démarche et méthodologie.

Pour moi on devient un excellent professionnel quand on sait vraiment s’écouter, et reconnaître les choix qui sont bons et justes pour soi, donc pour son entreprise. Quand on arrive à se libérer de la course effrénée à la perfection et à la performance pour tracer sa propre route. Tu m’as vraiment confortée dans cette voie.

Au final, quel bilan dresses-tu de cette démarche ?

Tu sais que je ne te remercierais jamais assez ;-) Je voudrais ajouter que la réussite n’est jamais une question de chance, ni de hasard, ni de facilité. Et que seul on n’est rien. Si j’ai le luxe de n’avoir jamais prospecté, de n’avoir que des clients idéaux et de gagner ma vie en me sentant utile et à ma place, c’est parce que j’ai mis toute la sueur de mon front à développer une entreprise qui a du sens, pour moi et pour mes clients.

J’ai traversé de grands moments de doutes, d’angoisses, de découragement, je vis depuis 1 an un séisme personnel d’une difficulté sans nom, mais je n’ai jamais renoncé à ce en quoi je crois. Certainement parce que mon entreprise me rassemble et me ressemble. Je pense que le plus important dans la vie, c’est de croire en quelque chose qui nous tient à cœur, et de trouver le moyen le plus juste pour faire exister ce quelque chose.

Ça demande un travail et une discipline inouïs, il est donc indispensable de savoir s’entourer et se remettre en question : je ne sais pas travailler autrement qu’avec des personnes qui m’inspirent humainement, et j’investis du temps et de l’argent pour me faire coacher et me former, afin de m’améliorer en permanence. Plus on est présent à soi, meilleur on est avec les autres.

Aujourd’hui je suis ravie de pouvoir dire que ce qui marche, ce n’est surtout pas de rentrer dans un moule, mais de se fabriquer son propre moule. Trouver son identité, son style, sa philosophie de vie et donc d’entreprise, pour être reconnu et acheté par ceux qui sont sur la même longueur d’ondes. C’est à mon sens la façon la plus gratifiante et la plus pérenne de faire du business.

Y’a-t-il un moment ou un souvenir fort que tu gardes de notre collaboration (si l’émotion te prends, tu as le droit d’en aborder plusieurs) ?

Oh il y en a plein ! Mais je dirais que le moment clé, celui qui a amorcé la phase 3, celle de la reconnaissance, c’est quand, prise dans l’euphorie du développement de mon activité, mais que j’avais du mal à trouver une unité dans mon travail, tu m’as posé cette question tout simplement géniale : « mais quel est le point commun entre tous tes clients ? ».

Ça a été une vraie révélation et cela a très naturellement affiné encore plus mon positionnement, mon offre et ma clientèle. Je ne donnerais pas la réponse ici parce qu’elle révèle une donnée sensible ;-) mais j’ai compris à quel point mon entreprise me permet de réconcilier mes actes et mes valeurs.

Quand on a cerné ça, cette petite zone de confort intérieur grâce à laquelle on arrive à donner le meilleur de soi sans s’épuiser et avec des résultats concrets, on est capable de franchir beaucoup d’obstacles et d’emmener son business beaucoup plus loin, beaucoup plus haut !

Et pour clore cette interview, que se serait-il passé, selon toi, si nous n’avions pas fait ces 8 mois de travail autour de ton entreprise ?

C’est certain que je ne serais pas allée aussi vite, aussi loin et aussi haut ! Tu as cru en mes utopies et m’as aidée à les déployer, et quand on choisit un chemin atypique, ça a une valeur inestimable. Donc merci à toi pour cette collaboration de grande qualité.

Pour joindre le luxe d’être soi :

Je tiens à remercier Céline d’être revenue pour nous sur cette collaboration à la lumière des deux années écoulées et plus largement pour cette interview forte en émotions pour moi. Comme je le disais en début d’article, la boucle est bouclée et l’ascenseur continue à monter… Bravo !

Faites-vous connaître, écrivez-moi !
Et recevez les articles et newsletters ici

Work is always in progress...

Bienvenue